Introduction

Lors de l’Assemblée générale ordinaire de la LFBB tenue en mai 2015, Gilles Laguesse, à l’époque candidat à la présidence de la LFBB, avant annoncé qu’il procéderait à un état des lieux de la LFBB et établirait une politique sportive centrée sur trois axes directeurs : Professionnaliser, Communiquer, Développer.

Autour de ces axes, le Conseil d’administration de la LFBB a établi une déclaration de politique sportive générale pour la durée du mandat de son nouveau président, et dont vous trouverez la version extensive ici. Ce document, qui dresse un état des lieux au 1er janvier 2016, n’est pas immuable. Il sera analysé en fin de mandat présidentiel, et adapté en interne en cours de route.

La politique sportive du Conseil d’administration entend se réaliser, entre autres, par la mise en place et l’aboutissement de différents « Projets ». Cette nouvelle manière de travailler au sein de la LFBB doit permettre à chaque participant de se donner un objectif de travail clair et précis, et de réaliser celui-ci en fonction des moyens humains disponibles.

Vous trouverez le résumé de chacun de ces projets et un descriptif succinct de leur avancement en cliquant sur les liens ci-contre.

Si la participation à un projet vous intéresse, sans engagement particulière, n’hésitez pas à nous contacter.

  Contactez-nous

Projets de développement

Le Projet « Audiovisuel » est un projet à long terme avec priorité basse. Il consiste à réfléchir et à mettre en place les outils et moyens de promotion de la LFBB et du badminton en général : Acquisition de matériel audiovisuel, création d’une chaîne YouTube, diffusion en direct d’événements, contacts avec la presse audiovisuelle, etc.

Le Comité de parents est un projet à court terme à haute priorité. Il consiste en la mise en place d’un groupe de parents de joueurs sélectionnés, dans le but de faciliter la communication entre ces parents et les structures d’entraînement de la LFBB, dans un sens comme dans l’autre. Des délégués seront choisis parmi les parents pour porter la parole de ceux-ci et permettre le débat contradictoire.

Les événements organisés par la LFBB participent au rayonnement de cette dernière auprès de ses membres et des tiers. Ils doivent faire figure d’exemple et d’objectif de professionnalisme à atteindre. L’organisation d’événements est cependant rendue complexe par les moyens humains à mettre en oeuvre pour chaque organisation et les contraintes budgétaires. La LFBB souhaite augmenter le budget alloué aux événements qu’elle organise, et confier ce budget, avec un nouveau cahier des charges, à des équipes dédiées (un club, un groupe d’amis, une équipe d’interclubs, un groupe de clubs, etc.) qui pourront profiter des retombées économiques et humaines de cette organisation. Parallèlement, la LFBB doit réfléchir à l’opportunité de l’organisation de certains événements dans la formule qu’on leur connait aujourd'hui.

La situation financière de la LFBB est fragile : beaucoup de dépenses sont engendrées sans contrôle budgétaire préalable. Les salaires augmentent, et les ambitions de la LFBB nécessitent davantage de moyens. Parallèlement, la LFBB dépend pour bonne partie des pouvoirs publics et des exigences imposées par ceux-ci. Sachant par ailleurs que la LFBB rend à ses membres plusieurs services, une réflexion s’impose sur les moyens d’assurer le financement autonome de la LFBB. Plusieurs pistes doivent être réfléchies : la cotisation des membres, les équipes d’interclubs, les tournois, la mise sur pied d’un comité des amis de la LFBB, etc. Parallèlement, la situation financière de certains Clubs et affiliés interpelle. La LFBB entend dès lors mettre sur pied une cellule « Clubs en difficulté », chargée d’évaluer la situation des Clubs qui sollicitent une aide et tenter d’y remédier, ainsi qu’une cellule sociale visant à aider les jeunes talents dont la situation financière familiale met en péril leur passion pour le badminton.

Notre époque ne peut plus se passer de l’informatique. Le projet informatisation doit permettre aux membres de jouir d’un site internet professionnel et de qualité, servant d’outil pour obtenir toutes les informations nécessaires et utiles à tous égards. Un site web professionnel permet également de diminuer le nombre de questions quotidiennement adressées au Secrétariat. Cette mise en place d’un nouveau site internet doit s’accompagner, en interne, de mesures efficaces pour permettre l’échange rapide et complet d’informations pertinentes par d’autres canaux que par l’e-mail. La mise sur pied d’un serveur partagé paraît indispensable à la gestion et à l’accomplissement des différents projets de la LFBB.

Le Magazine de la LFBB, éventuellement doublé d’une newsletter, doit être conçu comme un outil de communication à l’égard des membres. Dynamique, complet, intéressant et varié, le Magazine de la LFBB doit contenir des articles divers et variés sur le badminton en Belgique et à l’étranger, sur les clubs, sur la LFBB même, sur le haut niveau, etc. Ce magazine peut également s’avérer être un support pour un sponsoring de tiers. Une équipe rédactionnelle devra être mise en place, sous la supervision du responsable de la communication au sein de la LFBB.

Le projet "Proximus", déjà en cours, a pour vocation de rapprocher la LFBB de ses membres. Des visites régulières du Conseil d'administration sont organisées dans les différentes provinces francophones et germanophones, et permettent à celui-ci d’apprécier la situation des Clubs, leurs envies, leurs craintes et leurs critiques. Les nouveaux clubs doivent faire l’objet d’une attention particulière. C’est également au sein du projet « Proximus » que doivent être réfléchies les questions liées à l’adéquation du service rendu aux clubs par rapport aux contraintes que la LFBB leur impose. La question des amendes est, évidemment, au coeur de ce débat.

Les règlements de la LFBB sont nombreux et parfois complexes. Modifiés chaque année, ils finissent par contenir des incohérences, des obsolescences ou des inadéquations. L’idée derrière le projet « Règlements » est de créer un code réglementaire unique simple, éventuellement commenté par des décisions du comité d’appel ou des interprétations du Conseil d’administration. Ce projet est confié à une équipe de spécialistes.

Le siège social actuel de la LFBB n’est pas très accueillant. Géographiquement parlant, il est difficile d’accès. Il est par ailleurs onéreux. La location de salles à des fins diverses (tournois, entraînements, événements, assemblées, travail administratif, etc.) entraîne un coût important. Par ailleurs, les entraînements de haut niveau sont situés, pour la plupart, à Liège. Les différents employés de la LFBB travaillent parfois uniquement à domicile, ce qui freine la communication, l’esprit d’équipe et la cohésion. La création d’un siège social dont la LFBB serait propriétaire s’est donc matérialisée en un projet professionnel qui regrouperait le siège administratif de la LFBB, une salle de badminton permettant d’accueillir entraînements, tournois et événements, ainsi qu’une salle de réunion et une salle pour organiser assemblées générales et réceptions. La LFBB pourrait rentabiliser son investissement par une réduction de nombreuses dépenses, et par la location à des tiers à toutes fins.

La simplification administrative doit permettre d’améliorer l’efficacité du travail administratif au sein même de la LFBB ainsi qu’à l’égard des membres. De nombreuses formalités sont aujourd’hui superflues, ou sans lien avec l’objet social et les priorités de la LFBB. Ces formalités, généralement accomplies par des bénévoles au sein de la LFBB et des Clubs, permettraient à ces derniers d’économiser un peu de temps pour, éventuellement, consacrer celui-ci à d’autres projets.